LES SEULS COMBATS PERDUS D’AVANCE SONT CEUX QU’ON REFUSE DE LIVRER
Fréquentation : les chiffres truqués d’IDF Mobilités.

Fréquentation : les chiffres truqués d’IDF Mobilités.

Temps de lecture : 2 minutes

On le savait : la refonte d’offre SA2019 est fondée sur des arguments tirés par les cheveux, la fréquentation des gares sacrifiées en est un.

En particulier l’argument que l’on ne cesse d’entendre, c’est que seuls 3% d’usagers vont subir des inconvénients du fait de la correspondance obligatoire. Autant dire, une poignée d’usagers qui peut bien se sacrifier au bénéfice des 97% autres. L’autre argument c’est que les nouveaux horaires vont bénéficier à ces 3% en améliorant leur régularité, qui est une des pires, comme souhaite le démontrer le graphique ci-dessous qu’on retrouve dans l’argumentaire du SA2019.

Schéma extrait de la présentation du SA 2019-en 2017.

Entendre Stéphane Beaudet utiliser cet argument dans le magazine Parigo de France 3 IDF sur le  nouveau SA est particulièrement agaçant. Stéphane Beaudet qui – pour ceux qui l’ignorent encore – est LE DÉCIDEUR de cette refonte d’offre en tant que Vice – président d’Ile de France Mobilités.

Stéphane Beaudet, avec cette décision est en conflit d’intérêt politique car la refonte favorise sans réelle justification la branche de RER D du Plateau qui dessert Courcouronnes la commune dont il est maire (MAJ Évry-Courcourronnes aujourd’hui 23/07/19). Sur sa page Facebook, il s’en dit fier. Afin d’afficher une fréquentation de 21% de montants à la branche Plateau, SNCF et IDF Mobilités n’ont pas hésité à bidouiller les chiffres de fréquentation au bénéfice de la branche Plateau en additionnant les montants des gares communes (Corbeil, Viry, Juvisy) aux 2 branches; la ficelle est grosse. Car savez-vous qu’en réalité en heures de pointe, les gares du Plateau ne rassemblent que 5,9% des montants de la ligne? Ce trucage n’a pas dérangé l’association SADUR lors de sa journée de travail avec SNCF – le 20 avril 2016 sur tweeter par Julien Dehornoy alors directeur de la ligne D et depuis au ministère des transports comme chef de cabinet de E. Borne. (ça ne s’invente pas) MAJ : il a quitté le ministère depuis le 1er juillet 2019.

Ce trucage n’a pas dérangé non plus les élus qui, 6 mois plus tard, étaient réunis le 4 octobre 2016 par SNCF et IDF Mobilités pour négocié en catimini le projet définitif.

Si vous avez aimé, partagez!
error

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu