LES SEULS COMBATS PERDUS D’AVANCE SONT CEUX QU’ON REFUSE DE LIVRER
SA 2019, DU GOUDRON ET DES PLUMES

SA 2019, DU GOUDRON ET DES PLUMES

Temps de lecture : 3 minutes

Rien ne va plus. Une étrange impression qu’avec cette période de campagne électorale et la grève tout va à vau-l’eau, les élus ne sont plus présents sur le terrain des transports du quotidien mais tentent de tirer profit de leur mandat pour faire campagne. Ainsi Stéphane Beaudet qui ne se prive pas dans son discours des voeux de la commune d’Évry-Courcouronnes (à partir de 17mn30) en utilisant sa prise de guerre du SA 2019 en parlant de progrès sur le RER D pour le plateau, de « quasi métroisation  » de sa branche et de la déception qu’il a eu avec le mauvais travail de la SNCF en ce qui concerne la branche de la vallée et sa correspondance à Juvisy. Du cynisme surement. Nous dénoncions déjà ce conflit d’intérêt « électoraliste » il y a 2 ans, prédisant qu’il s’en servirait électoralement.

Et voilà que nous sortons à peine des grèves, et que le grand n’importe quoi du SA 2019 reprend de plus belle.

Pendant la soit disant « concertation » préalablement à la mise en œuvre du SA 2019 (2017), nous (les usagers) avions prédit comment cela allait se passer. Nous n’avons pas été entendus, et IDFM est passé en force, largement stimulé par SNCF Mobilités à qui IDFM a fait une confiance aveugle. SNCF trouve toujours une bonne raison pour justifier que si cela ne fonctionne pas, ce n’est pas dû au SA 2019. Et de bonnes raisons nous savons qu’il y en aura toujours et de plus en plus. 

Nous, les usagers de la branche de la vallée de la Seine et de l’Essonne en payons désormais le prix fort tous les jours. 

SNCF continue bon an mal an à faire rouler des trains, et IDFM n’est pas équipé pour suivre la véritable qualité de service perçue pour la prestation de transport de bout en bout, particulièrement dans le cas de la rupture de charge de la ligne D de la vallée.

Nous vous partageons le témoignage d’un de nos adhérents ce mercredi 21 janvier 2020, tellement il est à la fois représentatif de la tromperie que nous vivons au quotidien, et de la manière dont SNCF rend le service aux usagers :

Gare de Juvisy

Mercredi 21 janvier 2020

  • Julo de de 20:04 au départ de Chatelet Les Halles : départ réel à 20h14
  • Aux abords de Juvisy, à 20h40, la rame ralentit quasiment à l’arrêt, pour laisser partir le ROVO (la correspondance) que nous aurions du prendre à Juvisy.
  • arrivée à Juvisy : 20h44, le ROVO de 20h40 est parti.

On se demande toujours pour quelle raison ce Julo est terminus à Juvisy, et ne peut pas poursuivre son service jusqu’au bout, par la vallée.

Nous sommes arrivés sur le quai 51, mais le train suivant, BOVO de 20h55 est annoncé sur le quai 49 : 

  • changement de quai. Tout le monde emprunte les escaliers, descend dans le souterrain et remonte, pour s’installer dans les courants d’air glacés du quai 49 (il fait 0°C, et nous sommes en extérieur).
  • A 21h, une annonce de changement de quai.

Tout le monde redescend et remonte quai 51 (auquel nous étions arrivés) 

  • 21h02 le BOVO arrive et repart immédiatement vers le sud dans un magnifique Regio2N, en full son et lumière …, les usagers comprendront le second degré.
  • 21h15 : Arrivée à Evry Val de Seine

Moralité :

– un trajet de bout en bout rallongé de 24 minutes. 1h11 pour pratiquer les 30 kms entre Chatelet les Halles et Evry Val de Seine.

des engagements de fiabilité non tenus vis à vis des promesses du miraculeux SA 2019 qui devait tout résoudre

– un aller retour entre le quai 49 et le quai 51 de Juvisy

18 minutes passées à 0° sur les quais de Juvisy entre 20h44 et 21h02 au lieu des 5 promises (et déjà inacceptables) : Santé fragile s’abstenir.

Où est la qualité du service public que nous payons cher ?

SA 2019 : le goudron et les plumes

Si vous avez aimé, partagez!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu